Site de Femmes de Polynésie Hommes de Polynésie

Je passe
d'un site à l'autre

Portrait

Tamahere Bernadino : savoir saisir les opportunités de la vie

Publié le 9 juillet 2021

Dans sa vie professionnelle comme dans le sport, Tamahere aime que les choses bougent. En moins de 10 ans chez Vini, désormais ONATi, il a rebondi sur trois postes différents. Une soif de nouveauté qui lui vient de sa pratique sportive. Il enchaîne les défis et les réussites au travail comme sur les podiums. Cet hyperactif confie à Hommes de Polynésie sa vision de la vie.

Un parcours ambitieux

La vie réserve parfois certaines surprises. Plus jeune, Tamahere se voyait aiguilleur du ciel. Après une licence de mathématique, physique et informatique à Nice, il engage pourtant un virage radical.

« J’ai ouvert les yeux. Je me suis rendu compte que je n’étais pas fait pour cet univers. »

C’est en effet dans une branche totalement différente qu’il souhaite alors se lancer : le monde du commerce et des affaires. Il reprend des études dans ce secteur et très vite, il trouve un emploi chez Vini Distribution. Il découvre alors le monde de la vente, en relation directe avec ses clients. Au bout d’à peine trois ans, une porte s’ouvre à lui.

« Je suis quelqu’un de rigoureux au travail. Dans le Groupe OPT, c’est une qualité qui est récompensée. J’ai donc passé un concours interne et j’ai pu passer téléconseiller. »

A ce poste, Tamahere vient en aide aux clients. Contacté par mail ou par téléphone, il répond à leurs besoins, concernant des questions d’abonnement ou des problèmes techniques.

« C’est une mission que j’apprécie particulièrement. J’aime apporter des solutions aux gens. Petit, je démontais des ordinateurs pour les réparer, même si parfois, à l’époque, ça ne fonctionnait pas ! (rires) »

Homme de challenges, il participe en parallèle à la mise en place d’un nouveau CRM (logiciel de gestion des relations clients). Il devient référent pour ce projet et participe aux phases tests du déploiement. Suite à son lancement en mai dernier, il intègre une équipe de 10 téléconseillers qui deviennent les oreilles attentives de leurs collègues pour toutes les questions techniques liées à ce nouvel outil.

« Je suis heureux de participer à ce projet. J’aime être au cœur des changements, apporter ma pierre à l’édifice. »

On pourrait penser que les nouveaux défis s’arrêteraient là pour Tamahere, du moins temporairement. Mais c’est mal le connaître. Dernièrement, il a répondu à un nouvel appel à mobilité et deviendra dans les prochains mois technicien exploitation et maintenance en télécommunications.

« C’est une nouvelle aventure qui commence. Pour moi, c’est une découverte sur le plan technique. Et puis je serai amené à aller sur le terrain, chose que j’affectionne particulièrement. »

Le sport comme moteur

Cette attirance pour les nouveaux défis, Tamahere la tient de son enfance. Très jeune, il commence le sport et enchaîne les disciplines. Football, basket, karaté, taekwondo, boxe, natation, triathlon…

« Je pratiquais avec mon frère, Ariitea. Dès qu’on était fiu, on changeait de sport. »

Et puis il y a eu le vélo. Une passion familiale que Tamahere va pratiquer durant 15 ans. C’est là qu’il apprend à se tenir à ses objectifs, à se surpasser.

« Dans le vélo, il n’y a pas de plaisir, c’est une souffrance permanente. Mais tu es porté par l’esprit d’équipe, c’est très fort. Et puis j’avais derrière moi toute la famille, qui se déplaçait pour me soutenir… »

Les victoires sont au rendez-vous. Il deviendra champion de Polynésie en cadet. Mais c’est une autre victoire qui reste gravée dans sa mémoire.

« En 2005, j’ai remporté le grand prix Do It Center. Bien que junior, j’ai pris la première place, toutes catégories confondues. »

Une grosse chute dans la descente de Tahara’a va cependant freiner ses ardeurs. Mais il ne reste pas longtemps inactif. Très rapidement, c’est vers le va’a qu’il se tourne et en 2018, il intègre Vini Va’a. Cette équipe amateur grandit au fil des entraînements.

« Des anciens de la team OPT nous ont rejoint. Grâce à eux, on gère mieux notre effort, on trouve la bonne glisse. Cela nous permet clairement de monter d’un cran. »

La Te Aito, le Faati Moorea, le CPS Challenge… L’équipe multiplie les participations, avec humilité.

« Dans les courses fédérales, nous ne terminons pas derniers, c’est déjà ça. Pour nous le plus important c’est de participer. »

Et cela n’empêche pas Tamahere de voir plus loin. Il rêve déjà de participer à l’Hawaiki Nui Va’a.

La résilience dans la vie de tous les jours

Autre joli défi relevé par Tamahere, celui du mannequinat. Pourtant, les premiers pas n’ont pas été simples.

« Il m’a fallu surmonter ma timidité. J’ai appris à passer outre et je me suis pris au jeu. »

Mannequinat, sport, travail… Tamahere fait preuve de ténacité dans ce qu’il entreprend.

« Le sport m’a beaucoup appris en ce sens. C’est la persévérance qui te permet de surmonter les obstacles. Il faut savoir faire face, tomber, pour mieux se relever. La vie, c’est exactement pareil. Le chemin n’est jamais droit, il ne faut jamais lâcher prise… »

Marion BOIS
Rédactrice

© Photos : Tamahere Bernadino et Marion BOIS pour Hommes de Polynésie

pour plus de renseignements

Sponsorisé par le Groupe OPT

Zuckoo

Site internet

Facebook

À découvrir également :

Partagez Maintenant !