Site de Femmes de Polynésie Hommes de Polynésie

Je passe
d'un site à l'autre

Tendances

L’ouvrier du partage

Publié le 7 mai 2021

Hommes de Polynésie a croisé Enzo Rambaud sur la plage il y a quelques jours. Sous ses lunettes de soleil, on le confond avec Keanu Reeves dans le film Matrix, « et c’est drôle parce que Neo, c’est justement mon blaze1 ! » Mais le jeune homme ne se résume pas qu’à sa ressemblance avec un acteur. Un brin philosophe et amoureux de la nature, il nous régale par sa vision de la vie. Croisez les jambes, rassemblez vos mains, inspirez, « ahuuuum ».

Qui suis-je ? Où vais-je ?

« Je m’appelle Enzo, j’ai 30 ans et je suis né en région parisienne où j’ai très peu de souvenirs car nous voyagions beaucoup avec mes parents. »

Sa mère est au foyer et son père comptable. La famille s’installe à Tahiti dans la maison familiale à Pirae, « où ma mère a grandi. »

Il a deux sœurs. Une grande du nom de Chloé et une petite, Manutea.

Au lycée, il étudie en STI (Science Technique Industrielle).

Chloé, Enzo et Manutea

« J’aurais aimé qu’on me demande ce que j’aimais et voulais faire dans la vie. On m’a juste dit de choisir alors je me suis orienté vers cette filière qui avait beaucoup de débouchés. »

Après le BTS en 2010, Enzo postule pour un métier de maintenance sur hélicoptères qui l’envoie en métropole.

« Arrivé là-bas, je me suis fondu dans le moule et ça m’a un peu choqué. J’ai juste fait comme tout le monde, du coup, je n’étais plus moi-même. »

Deux ans après, il se passionne pour la spiritualité et se plonge dans la philosophie, le bouddhisme et également le christianisme.

« C’est assez intéressant sur certains aspects. C’est sans doute ce qui m’a calmé et rendu plus zen. »

L’ouverture du cœur

Et huit ans plus tard, c’est la reconversion.

« Je me posais la question sur ce que je voulais faire afin de m’épanouir pleinement. Comme beaucoup de jeunes en fait, on veut faire quelque chose qui nous passionne. »

Lors d’un stage de 5 jours, l’école fait passer un test psychologique qui amène les élèves à choisir entre 2 métiers. 

« Mon premier choix était moniteur d’escalade. Et le deuxième : masseur. »

Il pense au bien-être, pour aider les gens, et intègre une formation de massage à Montpellier. Une expérience qui l’ouvre à l’attention que les gens peuvent se porter entre eux.

« Avant je côtoyais un milieu masculin où l’on se bouscule pour faire des blagues. Très terre à terre avec un humour décalé. Et cette fois, j’étais le seul homme, il y avait beaucoup d’amour. La femme est plus portée sur le plan émotionnel. C’est beau. »

En sortant de la formation avec plusieurs méthodes et un diplôme de technicien spa et bien-être, Enzo a hâte de retrouver son île, cadre propice pour exercer.

Mana Tāmau

Cap vers la maison en novembre 2020. Enzo constate que le tourisme a chuté et que les hôtels ont fermé à cause de la pandémie.

« Si je voulais travailler dans les spas des hôtels c’est parce que ce sont de grandes chaînes. Je me voyais faire des mutations pour pouvoir voyager. Tant pis, je me dirige vers le Sefi pour un dossier ICRA afin de me mettre à mon compte. »

Il ouvre une patente, crée une page Facebook et un site web qu’il activera une fois que le tourisme sera revenu. Mana Tāmau voit le jour en janvier 2021.

« Mana, tout le monde le sait, signifie le pouvoir, et c’est aussi le début de mon prénom tahitien Manaarii. Et Tāmau pour l’aspect constant que j’essaie de garder en moi. Que mon énergie reste la même quand je masse sans absorber celle des autres. Même mentalement, toujours rester bien afin d’offrir un massage de qualité, c’est important pour moi. »

Il se déplace à domicile, à la plage, au travail, à la convenance du client, « mais peut-être pas en montagne car c’est un peu galère pour transporter la table de massage ! (rires) »

Le bouche à oreille marche aussi et, pour l’augmenter, Enzo a des petits cailloux…

« Dans l’esprit du partage, j’ai fait graver sept petits cailloux. J’en offre un à quelqu’un pour un massage gratuit. Il l’offre ensuite à quelqu’un d’autre et ainsi de suite. Évidemment, ils ne se l’échangent pas entre eux ! »

¹ Un blaze : C’est un surnom dans l’argot du hiphop. Ici, Neo est le nom du personnage interprété par Keanu Reeves dans le film Matrix.

Vainui MORENO
Rédactrice web

© Photos : Vainui Moreno, Manutea Rambaud et Enzo Rambaud pour Hommes de Polynésie

pour plus de renseignements

Site internet

Facebook

Zuckoo

Partagez Maintenant !