Site de Femmes de Polynésie Hommes de Polynésie

Je passe
d'un site à l'autre

  • « Ll’amour de mon Pays » - Hommes de Polynésie
    « Coco Hotahota m’a inculqué l’amour de mon Pays »

Art & Culture

Vitali et Bora-Bora : un mariage de couleurs

Publié le 2 décembre 2022

Quoi de plus intrigant qu’une pancarte Artist Studio au cœur d’une plantation de pandanus ? À 58 ans, Philippe Vitali comptabilise des milliers de peintures à l’huile inspirées du Fenua et de Bora en particulier. Débarquant par la mer, Hommes de Polynésie vous ouvre les persiennes de ce charmant atelier d’artiste implanté sur le motu Piti Aau.

Bora, l’ultime escale

Originaire de Toulon, Vitali effectue un premier voyage en Polynésie en 1986 avant de s’installer sur l’île de Bora en 1997, plume en main. En effet, ses premières impressions polynésiennes sont couchées sur le papier dans un essai autobiographique qu’il enrichit plus tard en l’agrémentant de créations picturales personnelles. Ainsi, il bascule de l’écriture à la peinture.

« D’une façon large, la Polynésie m’inspire par ses paysages épurés, ses horizons à perte de vue, sa lumière et les couleurs qui en résultent : un défi perpétuel pour un peintre. Quant à Bora, outre l’espace et la liberté, elle m’apporte en prime une créativité que je n’avais pas imaginée ailleurs. »

10 ans plus tard, en 2008, il trouve son havre sur un motu au sud-est, reprenant l’atelier de Titi Bécaud, une aquarelliste et amie. A croire que ce bout de sable est destiné à l’éclosion artistique.

Une palette de techniques à l’huile

D’autres tableaux captent le regard, comme illuminés de l’intérieur. Là encore, Vitali donne des explications sur le retrait de couleur.

« Le principe est ancien, il s’agit, après avoir déposé de la couleur, de récupérer la lumière dessous, celle du fond de la toile. Ce qui est moderne, ce sont les outils actuels conçus à cet usage, les « colour shaper ». Jadis outils de bricolage utilisés par les plâtriers, ils ont été adaptés à la peinture des Beaux-Arts. »

Au départ, Vitali tamponne des pigments au chiffon sur le fond ; puis, avec ce pinceau en plastique spécial présentant une face large et plane ainsi que des angles, il retire la couleur, créant des réserves de blancs. Et, comme par magie, apparaît un banc de poissons très réaliste ! « Si on n’est pas satisfait du résultat, on peut tout effacer comme sur une ardoise et recommencer à zéro. C’est très ludique, les enfants adorent ! », explique-t-il d’un œil amusé.

Si quelques abstractions figurent dans son catalogue, ainsi que des œuvres évoquant tiki et tatouages, la majorité de ses créations reflète simplement la vue quotidienne : le chenal de Matira, les bateaux au mouillage, la magie du lagon subaquatique, une forêt de bambous, diverses compositions végétales… Le peintre n’oublie pas le goût des Polynésiens davantage portés sur le portrait en brossant celui d’enfants du coin ou de piroguiers familiers.

De la solitude à l’impression de foule

On peut se demander qui visite cette galerie du bout du monde tellement l’endroit étonnamment calme paraît oublié. Soudain, trois chiens jaunes aboient, prévenant de l’arrivée d’une dizaine de touristes en maillots de bain. Une aire de pique-nique voisine sert, il est vrai, de point de chute aux excursionnistes. Ce qui fait dire à l’habitant du lieu :

« La Polynésie permet de choisir, par sa diversité géographique, la distance que l’on veut prendre avec la « société des hommes ». Au quotidien, le motu m’apporte la bonne distance : il m’offre à la fois la tranquillité propice à l’inspiration et la possibilité de garder le contact avec le monde en accueillant des visiteurs. »

Un bon compromis en somme qui appellera, peut-être, d’autres candidats à tenter une installation artistique sur un motu.

Gaëlle Poyade

Rédactrice

©Photos : Gaëlle Poyade pour Hommes de Polynésie

Pour plus de renseignements

À découvrir également :

Partagez Maintenant !

Hommes de Polynésie Instagram

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir du contenu de qualité

* En cliquant sur VALIDER, nous attestons que l'adresse mail ne sera utilisée que pour diffuser notre newsletter et que vous pourrez à tout moment annuler votre abonnement.