Site de Femmes de Polynésie Hommes de Polynésie

Je passe
d'un site à l'autre

Société

Ronald, précurseur du digital et avide du « manger local »

Publié le 18 novembre 2021

Bien que généralement niché derrière son objectif, aujourd’hui, pour Hommes de Polynésie, Ronald Laux, community-manager1 du Groupe OPT, bouscule un peu ses habitudes. Il nous fait part de son parcours virevoltant, qui reflète sa polyvalence alors que son appétence pour notre terroir se dévoile sur sa page Recettes Tahitiennes.

L’instabilité

Dès son plus jeune âge, la recherche de la novation s’apparente déjà à un chemin naturel.

« Mon père me parlait beaucoup d’informatique, et j’avais la bonne impression que tout ce qui y touchait allait vraiment se développer dans le monde. »

C’est après sa licence d’informatique en option technologies de l’information et de la communication que Ronald intègre l’OPT en 2003.

« Je suis rentré en tant que support fonctionnel dans le service du réseau. On utilisait Girafe, un logiciel de gestion et de facturation. J’étais en contact avec les guichetiers, les techniciens et les informaticiens. Cette première expérience m’a permis d’apprécier l’étendue du réseau OPT. »

Encore à ses débuts, le jeune diplômé ne se doute pas du futur qui se trame. En 2005, avec le changement de gouvernement, se met en place une certaine instabilité politique. Ronald va naviguer entre différents services au sein de gouvernements successifs.

« J’ai travaillé au ministère de l’équipement, de l’urbanisme, des transports terrestres, des ports et aéroports. Dans un premier temps en tant que chargé de mission puis dans un deuxième temps en tant que conseiller technique en charge de l’informatique et de la communication entre 2005 et 2013. »

Empli d’expériences, Ronald revient définitivement à l’OPT en 2015.

De modérateur de site à community manager

Après avoir réussi le concours pour sa titularisation, il devient « modérateur de site ».

« Le poste de community manager n’existait pas encore, car les réseaux sociaux, bien que déjà existants pour les entreprises, n’étaient pas encore utilisés à l’OPT. »

Malgré la réticence, Ronald créé la page Facebook du groupe OPT. Aujourd’hui considérés incontournables, les réseaux sociaux n’étaient pas une priorité à ce moment-là.

« Certains ne voyaient pas l’utilité, d’autres ont refusé. Finalement, après la création de nos pages, on est devenus précurseurs en matière de réseaux sociaux. »

Aujourd’hui, grâce aux réseaux sociaux, le community manager du Groupe OPT, met en avant les actions étendues dans toute la Polynésie et suit régulièrement tous les événements de près.  De la Hawaiki nui va’a à l’élection de Miss Tahiti, ainsi qu’aux événements à vocation sociale, comme la Saga, il n’en manque pas un.

« J’aime beaucoup suivre ce que l’OPT met en place. C’est beaucoup de travail en amont et le résultat est toujours satisfaisant. Voir les enfants s’amuser sur les bateaux lors de la Saga, ça n’a pas de prix. »

Au sein du service de la communication institutionnelle, Ronald se sent épanoui. Pour lui, l’impact de leur travail se traduit non seulement en externe mais également en interne.

« Le Groupe OPT, c’est beaucoup de personnes, des collaborateurs, des vies, des parcours. J’essaye de mettre aussi en avant l’humain au sein de l’entreprise. Il y a énormément de parcours de vie intéressants et d’une certaine façon, nous leur rendons hommage. Les gens m’apportent du bonheur.»

Au-delà de l’aspect professionnel de son quotidien, c’est aussi dans sa cuisine que Ronald fait des merveilles.

« En fait, c’est en faisant la cuisine tous les jours que je me suis dit que j’aimais ça et que je voulais partager. »

D’après le fin gourmet, la cuisine commence sur le terrain. Les produits de notre terroir, il les connaît et les exploite à foison.

« J’aime nos produits locaux, j’essaye de les mettre en valeur. Ils méritent tous leur place dans nos assiettes. »

Dans son jardin où il cultive le taro et d’autres fécules, légumes et fruits locaux, mais aussi au travers de ses sorties pêches où il privilégie les crustacés, on peut admirer l’ampleur de son dévouement à la cause du manger local.

« Au début, je n’ai pas prédit l’impact que ma page et mon site allaient avoir. J’ai juste créé une page Facebook et un site, quasiment en une soirée. Le lendemain, j’avais déjà 1 000 abonnés. »

42 000 abonnés plus tard, un compte Instagram et une chaîne YouTube, Ronald a partagé son savoir-faire dans des émissions de chaînes internationales comme ARTE mais aussi locales. Car pour lui, les recettes sont avant tout dédiées aux Polynésiens.

« J’essaye de mettre en avant l’autosuffisance alimentaire. Notre fenua est riche en produits. Qu’ils soient issus de la mer ou de la terre. »

Toujours inspiré, il livre un message prometteur aux jeunes entrepreneurs.

« Lancez-vous et créez votre emploi. Il y a énormément d’opportunités dans l’agro-transformation et dans beaucoup d’autres domaines. »

¹ Gestionnaire de communautés web

Niuhiti Gerbier

Rédacteur

©Photos : Ronald Laux et Niuhiti Gerbier  pour Hommes de Polynésie

Pour plus de renseignements

Zuckoo

Site internet

Facebook

À découvrir également :

Partagez Maintenant !

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir du contenu de qualité

* En cliquant sur VALIDER, nous attestons que l'adresse mail ne sera utilisée que pour diffuser notre newsletter et que vous pourrez à tout moment annuler votre abonnement.