Site de Femmes de Polynésie Hommes de Polynésie

Je passe
d'un site à l'autre

  • Mini-Leçon : les nombres

Art & Culture

Léo un artiste polymorphe : entre boxe, sculpture et NFT

Publié le 16 juin 2022

Dans sa bulle, Léo fait abstraction de tout, sereinement niché en son sein, plus rien ne l’atteint, dans ces moments-là, seule compte la création. En plein flow1, il fait une place à Hommes de Polynésie en éternelle quête d’inspiration. Car pour le jeune artiste, l’inspiration et la création sont quasi vitales. Et lorsqu’il nous expose ses plans alliant NFT, boxe anglaise et cartoon, une nouvelle facette se révèle.

Depuis tout petit

Léo est jeune quand avec son père et son frère, il rejoint sa mère sur l’île de Raiatea.

« À nos débuts en Polynésie, on n’avait pas beaucoup d’argent, ma mère est partie de France sur un coup de tête. Quand elle est arrivée en éclaireuse, elle est tombée amoureuse de Raiatea. »

L’aspect modeste de la petite famille n’arrête en rien les deux frères Buchheit qui font souvent preuve d’imagination.

« Pas de télé ? Pas grave ! On a fabriqué une télé en carton et en Lego. Plus tard, on m’a acheté une figurine de chevalier du zodiaque que j’ai recyclé en Naruto, militaire… »

Quant à la création artistique, il semblerait que l’histoire soit familiale.

« On a toujours beaucoup dessiné. Mes parents ont toujours été dans l’art. Mon père était photographe et ma mère aimait dessiner, peindre et faire du scrapbooking. »

Et tandis que les cours du lycée intéressent de moins en moins le jeune homme, le dessin l’appelle telle une voie, une évidence.

« C’est comme si j’avais débloqué de nouvelles capacités. J’arrivais à visualiser et projeter mes dessins. »

Les projets

Très vite, le dessin prend, dans la vie de Léo, une place centrale au point qu’il en fasse sa profession.

« Je voulais faire des études d’art en France, mais j’ai commencé à bosser avec mon frère à Luci Dream Prod. Ça m’a appris énormément. Mon niveau évolue beaucoup plus vite quand je mets la main à la pâte et que je me plonge dans des projets, malgré des lacunes sur les bases, j’arrivais à m’améliorer. »

Aujourd’hui à Lucid Dream Prod, il produit les visuels et inspire les idées d’un grand nombre de projets. L’un des plus récents, la sitcom2 locale « Ma coloc », le projette dans l’univers du set design.

« J’ai travaillé sur tout ce qui se rattache au visuel comme une table, un mur, un tableau, un pot de fleurs… Tous les petits boulots que j’ai pu faire dans cette série sont un peu ingrats, car quand ils sont bien faits, tu ne vois rien, par contre, quand ils sont mal faits tu le remarques. »

Quant à ses plans loufoques, Léo développe.

« Dans un premier temps, je souhaite faire marcher les NFT3. Ensuite, j’aime beaucoup la boxe anglaise, du coup, j’aimerais bien organiser un combat contre Logan Paul, pour prouver que cet homme est une fraude. Et l’étape 3, c’est de réaliser un cartoon un peu à la Rick et Morty. »

Dorénavant lancé dans la création de jetons non fongibles, NFT, première étape de son plan, c’est dans l’équipe de l’Ocean’s Club que Léo développe ses idées en séries.

« Je peux vraiment faire ce qui me plait. Ce qui est attrayant avec les NFT, c’est aussi le fait de faire des séries avec les mêmes personnages. »

Tel un clin d’œil aux jeux vidéos où les skins4 des personnages se changent, le crayon digital de Léo continue les lignes et les nuances proposant toujours plus de possibilités.

« Avec l’Ocean’s Club, l’objectif à terme, c’est d’arriver à créer un métavers qui regrouperait tout l’insulaire du monde, donc les îles, leurs cultures, leurs arts. »

Dans son art comme dans ses projets, il aspire à faire voyager ceux qui n’en ont pas la chance.

« Avec les NFT et le métavers, on a la possibilité de mettre le train en marche, pour promouvoir nos îles. »

Bien que les NFT s’apparentent à un eldorado pour les artistes, Léo a pleinement conscience que seuls les meilleurs arrivent à vendre leurs œuvres correctement. Rien ne l’arrête, lui qui entretient sa détermination grâce à sa passion pour la boxe anglaise.

Dans l’esprit de la boxe anglaise

Contrastant la création artistique, Léo pratique régulièrement la boxe. Au-delà de la simple activité physique et du défoulement quotidien, pour le pratiquant, il est question de mental.

« C’est à force de chuter que tu te relèves de plus en plus vite et que tu comprends comment éviter de tomber. Beaucoup de gens ont peur de chuter, ils oublient leurs rêves et ne tentent plus rien, ils se mettent des barrières. Pourtant, savoir tomber, c’est la base. »

Pour Léo, son souhait d’en découdre avec Logan Paul est une finalité à qui il donne une probabilité d’accomplissement à environ 5 ans.

« 50% de mon entraînement se fera en Réalité virtuelle. C’est pour prouver que c’est possible. C’est également le meilleur moyen de préserver les boxeurs durant les entraînements. »

La bulle

Le flow ou la bulle que Léo définit, vous la connaissez. Peu importe l’activité, la réalité, le cadre, elle nous est quasi vitale. Pour Léo, elle est source de création.

« Pour moi, c’est un moment où tu fais abstraction de tout ce qui se passe autour de toi. Il ne reste plus que toi, l’instant et ce que tu as envie de faire. C’est un moment où tu peux oublier les limites et faire place à l’imagination. »

« Je pense être quelqu’un qui cogite beaucoup. Et quand je sculpte, par exemple, ça fait taire un peu toutes ces voix. Ma mère appelle cela de la méditation active. »

Quand on lui demande sa définition de l’artiste polynésien, dans un premier temps, Léo pose des questions :

« Qu’est-ce qu’un artiste ? Et c’est quoi au juste être polynésien ? »

Mais toujours dans le partage il nous donne des pistes :

« Un artiste polynésien, pour moi, c’est quelqu’un qui met en lumière les valeurs, les coutumes et la culture polynésienne. »

1 Mot anglais qui se traduit par flux, ou la zone, est un état mental atteint par une personne lorsqu’elle est complètement plongée dans une activité et qu’elle se trouve dans un état maximal de concentration, de plein engagement et de satisfaction dans son accomplissement.

2 Comédie de situation (recommandation officielle) tournée en studio, en brefs épisodes, qui présente des personnages dans des situations sociales familières.

3 Désigne un fichier numérique auquel un certificat d’authenticité numérique a été attaché.

4 Dans l’univers du jeu vidéo, le skin (signifiant littéralement “peau” en anglais) désigne l’apparence d’un objet ou d’un personnage dans le jeu.

Niuhiti Gerbier

Rédacteur

©Photos : Manutea Rambaud pour Hommes de Polynésie

Pour plus de renseignements

Site internet

À découvrir également :

Partagez Maintenant !

Hommes de Polynésie Instagram

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir du contenu de qualité

* En cliquant sur VALIDER, nous attestons que l'adresse mail ne sera utilisée que pour diffuser notre newsletter et que vous pourrez à tout moment annuler votre abonnement.