Site de Femmes de Polynésie Hommes de Polynésie

Je passe
d'un site à l'autre

Tendances

Arohanui le pâtissier aux multiples talents

Publié le 1 juillet 2021

Arohanui, 27 ans, est originaire de Raiatea. Il est pâtissier et gère le Fare Gourmand, sa petite entreprise située au marché couvert de Uturoa à Raiatea. Ce n’est pas un pâtissier comme les autres. Autodidacte et très doué, il est un homme déterminé qui réussit tout ce qu’il entreprend. Pendant qu’il préparait ses délicieux macarons dans son laboratoire, Arohanui a raconté à Hommes de Polynésie, son parcours et ses incroyables journées.

A 22 ans, très soutenu, il monte sa première entreprise

Depuis 5 ans, il gère Fare Gourmand. Déjà tout petit, il adorait la cuisine. Ce n’est pas sur un coup de tête qu’il décide de s’engager dans son entreprise. Arohanui a un don pour la pâtisserie. Petit à petit, il apprend tout seul. Avant Fare Gourmand, il était connu par les gourmands pour ses choux à la crème à Raiatea.

« Je ne me considère pas comme pâtissier. Je n’ai aucune formation dans ce domaine, je suis un autodidacte. »

Arohanui travaille aujourd’hui avec sa mère qui est vendeuse pour lui derrière le comptoir. Elle y passe tout son temps, alors qu’elle est à la retraite.

« Ce qui m’a poussé dans la vie, c’est le soutien de mon entourage, de ma famille. »

Justement, dans sa famille on l’a laissé mener ses projets. On lui a appris à anticiper ses besoins.

« Au début, j’ai travaillé dans le bâtiment avec un plombier. J’en ai profité pour mettre de côté. Je savais déjà que je voulais monter une entreprise. Alors j’économisais. »

Arohanui ou le goût du challenge

Ce n’est pas au lycée hôtelier qu’il apprend son métier. Plus jeune, il s’oriente vers la filière « Maintenance automobile ». Arohanui s’est servi du système scolaire intelligemment.

« J’aime la mécanique. Au moment de choisir mon orientation, j’ai pensé à aller au lycée hôtelier mais je me suis dit que j’allais apprendre autre chose. Pour la cuisine et la pâtisserie, je vais apprendre tout seul. »

Une fois Fare Gourmand ouvert, il lance de nouvelles recettes. Il innove, travaille dur. Trouver son rythme de croisière ne lui vient pas tout de suite.

« Au début, ce n’était pas facile, je finissais à 23h. Mais à la longue, j’ai pris le rythme et j’ai trouvé des petites astuces. »

Afin d’améliorer son travail, il y pense tout le temps, même quand il se repose.

« Je trouve des tutos sur Youtube, je regarde surtout des grands chefs »

Arohanui a ses mentors comme Philippe Bertrand (MOF¹) ou Cédric Grolet (meilleur chef pâtissier du monde). Ce dernier est d’ailleurs venu en Polynésie Française et Arohanui l’a rencontré pour suivre une formation à ses côtés.

Le pâtissier déterminé, aux multiples casquettes

Pâtissier, il vit sa vie comme il monte ses entremets, il saupoudre un peu de ci et de ça pour rendre ses journées totalement à son goût.

« J’essaye d’équilibrer et de garder du temps pour moi. Par exemple la rame, la pêche parce que j’aime bien ça et quand je travaille sur ma voiture, c’est la détente. »

Sa journée commence à 4h30 par une heure de sport. Sa motivation actuelle c’est la Hawaiki Nui Va’a. Il finit sa journée de travail à 16h et part ramer en V6.

en cuisine

« Je me suis dit, au moins une fois dans ma vie, je vais faire cette course. Depuis cette année, j’adopte ce train de vie. Je me tiens à mes objectifs sportifs. »

De Raiatea jusqu’aux Marquises, on le connaît pour d’autres activités et sous un autre nom.

Arohanui est Spearpatrol², il fabrique ses fusils de chasse sous-marine. Il réalise des vidéos, les monte et les diffuse sur sa chaîne Youtube.

« Je commence déjà à vendre mes fusils, c’est quelque chose dont je suis fier. Un jour, grâce à mes vidéos, quelqu’un aux Marquises m’a reconnu. J’aime bien partager ma passion. »

Un homme de Polynésie inspirant pour sa génération

Alors que l’avenir de beaucoup de jeunes reste incertain, Arohanui prouve qu’il est possible de rester au Fenua tout en cultivant sa culture, ses passions et parvenir à en vivre.

« Je voyage souvent pour la pêche. J’aime bien aller découvrir ma Polynésie. »

Rien n’est gratuit. Si Arohanui en est arrivé là, c’est grâce à sa régularité, son engagement dans ses projets et sa rigueur.

« Je retiens surtout une phrase que mon papa me dit tout le temps : Si un homme a pu le faire, tu peux le faire. »

Arohanui se voit dans quelques années voyager pour découvrir les spécialités culinaires d’autres pays.

« J’ai envie de découvrir le Japon pour les sushis et le poisson et l’Italie pour les pizzas. »

Si vous passez par le centre-ville de Uturoa à Raiatea, prenez un moment pour goûter les macarons et les choux à la crème du Fare Gourmand, vous ne serez pas déçu !

¹ Meilleur Ouvrier de France

² Patrouille sous-marine

Marie Babinger
Rédactrice

© Photos : Marie Babinger pour Hommes de Polynésie

Partagez Maintenant !