Site de Femmes de Polynésie Hommes de Polynésie

Je passe
d'un site à l'autre

Sport

Philosophie d’un champion : Errol Bennett

Publié le 17 octobre 2020

Guam 1975, la sélection Tahitienne de Football affronte une équipe Calédonienne coriace en finale. 1 partout. Le sifflet retentit, prolongation, la tension est à son comble. Les deux équipes se connaissent bien, la Calédonie ayant dépouillé Tahiti de son titre à domicile 4 ans auparavant. Errol 25 ans, fixe le but adverse. Pas question d’en rester là ! Hommage aujourd’hui à un de ces Hommes de Polynésie, qui, à force de discipline et de persévérance, sont devenus des ambassadeurs sportifs du fenua.

“ Je savais déjà que j’allais marquer, le reste, c’est l’histoire de Tahiti, championne du Pacifique.”

Central sport

Prémices d’un futur vainqueur

Le respect s’apprend, se gagne, s’applique. Issu d’une grande famille, Errol le comprend jeune.

“ J’ai grandi à Fāri’ipiti1 dans une famille de 15, avec mes grand- parents, mes tantes, mes cousins… On était comme une équipe de football ! (rires) ”

Errol et sa famille

Avec un père militaire, l’organisation de la famille est axée sur la justesse et la rigueur. 

“ Mon père était un homme et un sportif très carré : pas d’alcool, ni de cigarettes, et jamais d’abus. “

Une force mentale que Errol va mettre en pratique dans le sport, très jeune.

“ Quand je suis né, on m’a offert un ballon de foot. Puis à chaque Noël : ballon de foot !“

Un façonnage singulier

À 14 ans, Errol décide de quitter l’école pour se consacrer au football. Jouant chez les juniors de Central2, il se rend vite indispensable.

“ Quand mon père a appris que je n’allais plus à l’école…Taparahi pau roa ! (rires)… Du coup j’ai fini par travailler dans le fa’a’apu familial à Arue. ”

Le fa’a’apu est une expérience que le jeune homme ne regrettera pas. Elle améliorera la condition physique et forgera le caractère du jeune footballeur.

“ C’était dur, mais super pour le physique et le mental. ”

Un champion ‘made in Tahiti’

À 17 ans, Errol passe dans la cours des grands en intégrant l’équipe de Central sport.

“ J’étais le petit qui venait se frotter aux grands, comme Maco Nena, Charles Thunot, qui avaient déjà 7 coupes de Tahiti consécutives !”

Les saisons passent, et Errol devient un attaquant essentiel pour Central Sport. 

“ Les grands pensaient qu’on n’allait pas battre leur record… (rires) ”

En 1969, Errol fait ses premiers pas avec l’équipe de Tahiti aux Jeux du Pacifique à Port Moresby, en Papouasie Nouvelle Guinée. Ils remportent l’argent, mais Errol ne souhaite pas en rester là.

 

“ Après ça on a explosé et on a collectionné les titres.”

 

S’ensuit un palmarès qui reste ancré dans l’histoire du football tahitien. Sur 7 participations au Jeux et Mini Jeux du Pacifique, Errol compte 4 médailles d’or. Avec Central Sport, il va remporter la coupe de Tahiti 8 années d’affilée.

Un Tahitien à l’international

En 1971, peu de temps après les Jeux du pacifique à Tahiti, Errol est contacté par un club du Chili, d’Allemagne et un club Français, le PSG.

« Grâce à Monsieur Corn, notre entraîneur français et Conseiller technique régional à la DJS3, j’ai eu beaucoup de propositions à l’étranger, et je suis parti. »

Errol rejoint le PSG quelques mois plus tard.

« Je suis arrivé à Paris en plein hiver. C’était dur, le niveau était élevé, mais je me suis accroché. »

Le jeu du champion grandit, les expériences s’enchaînent et les affinités avec ses co-équipiers sont irréfutables. Errol est aimé à Paris, mais …


« Je ne jouais pas les gros matchs. Personne ne comprenait pourquoi, ni les fans, ni mes équipiers. De plus la Polynésie et ma famille me manquaient énormément. »

À la suite de problèmes de fusion de club, Errol décide de revenir à Central sport.

Une famille de champions

En parallèle du foot, Errol a une vie de famille remplie, avec 7 enfants et une ribambelle de mo’otua. Il a toujours trouvé le temps de leur transmettre sa passion.

 

« Naea, mon fils aîné, a pris le relais. La fièvre du ballon rond, il l’a connue jeune. Un jour il s’est caché sur la banquette arrière de la voiture et m’a suivi à l’entraînement, il avait à peine 6 ans. Le savon que sa mère lui a passé… (rires). »

 

Un extraordinaire palmarès en résulte, avec l’histoire bien connue du capitaine des Tiki Toa4 faisant rebondir l’âme de la Polynésie sur le sable blanc de Toata en 2013.


« Je suis fier de ce qu’il a pu accomplir, et il n’a pas encore fini, il entraîne l’AS Pirae. »

Avec son épouse

 

À tous ceux qui n’osent pas s’investir dans le sport qu’ils aiment, Eroll confie son secret :


« Il n’y a pas de secret, la formule est simple : motivation, discipline et sérieux. »

1 Quartier de Papeete

2 L’équipe de football la plus titrée de Polynésie Française

3 Direction de la Jeunesse et de Sports

4 Equipe de Beach Soccer de Tahiti

5 Les Tiki Toa ont surpris la scène internationale en se classant 4ème lors de la coupe du monde de beach soccer à Tahiti

Niuhiti Gerbier
Rédacteur web

© Photos : Errol Bennett, Niuhiti Gerbier pour Hommes de Polynésie

pour plus de renseignements

Site internet

Zuckoo

FACEBOOK

Partagez Maintenant !