Site de Femmes de Polynésie Hommes de Polynésie

Je passe
d'un site à l'autre

Sport

Steeve, capitaine EDT Va'a - Hommes de Polynésie

Steeve Teihotaata, capitaine de l’équipe EDT va’a

Publié le 30 octobre 2017

Steeve est un jeune homme de 26 ans au palmarès sportif impressionnant. Avec le sourire, il nous invite à entrer chez lui pour nous faire découvrir l’univers dans lequel il baigne depuis tout petit : le va’a, ou pirogue polynésienne traditionnelle. Autrefois beaucoup utilisée pour la pêche, c’est aujourd’hui le sport national en Polynésie, avec plusieurs courses organisées tout au long de l’année. Dans quelques jours se déroulera la Hawaiki Nui Va’a, compétition à ne pas manquer, à laquelle participera Steeve, avec EDT Va’a. Hommes de Polynésie vous propose de partir à la rencontre du capitaine de cette équipe, victorieuse de cette épreuve depuis trois ans…

© Facebook Steeve Teihotaata

« J’ai donné mes premiers coups de rame à 12 ou 13 ans. »

Steeve est originaire de Bora Bora, il y est né et y a grandit. Là-bas, le va’a est un sport très pratiqué, avec une communauté importante de rameurs. De nombreux champions viennent de cette île.

Pour le jeune homme, « le va’a c’est une histoire de famille » car sa maman et également le reste de sa famille ont toujours été très impliqués dans ce sport. Il a donc baigné dedans depuis son plus jeune âge. 

« J’ai commencé très jeune, j’ai donné mes premiers coups de rame vers 12 ou 13 ans. »

À Bora, pas de lycée. Alors après le collège, Steeve part à Tahiti pour continuer sa scolarité. Par la même occasion, il entre dans le club de va’a Team OPT, catégorie junior. En 2009, il gagne la fameuse course Hawaiki Nui Va’a avec son équipe junior.

Le jeune homme ne s’arrête pas là puisqu’en 2010, il est surclassé senior grâce à son niveau, toujours dans la Team OPT et remporte à nouveau la compétition. Il décroche aussi son Bac la même année.

Passionné par la rame et bien décidé à continuer dans cette voie, il nous confie tout de même :

« À cet âge, tu rêves que d’être indépendant, de trouver un boulot ! »

© Facebook Steeve Teihotaata

L’aventure EDT et Hawaiki Nui Va’a

Steeve est contacté en 2011, après son Bac, par Shell et EDT pour du travail et une place dans leur équipe de va’a. Le jeune homme a déjà été remarqué pour son potentiel sportif et ses qualités de rameur.

Il décide d’entrer chez EDT et intègre par la même occasion l’équipe de va’a en tant que capitaine. Aujourd’hui, Steeve est technicien contrôle et mesure, il vérifie au quotidien le bon fonctionnement des compteurs, tout en continuant à mener de front sa carrière sportive de haut niveau.

De 2014 à 2016, l’équipe EDT va’a remporte la Hawaiki Nui Va’a. Pour Steeve :

« L’objectif cette année, c’est de remporter à nouveau le titre, ce serait un exploit ! »

La Hawaiki Nui Va’a est une course qui se déroule tous les ans en trois étapes, sans changement1 pendant les étapes. Pour cette 26ème édition, la première course débute le mercredi 1 novembre à Huahine jusqu’à Raiatea (44,5 km), la seconde le jeudi 2 novembre de Raiatea à Tahaa (26 km) et la dernière le vendredi 3 novembre de Tahaa à Bora Bora (58,2 km). Les entrainements pour une telle compétition commencent plusieurs mois à l’avance et sont très soutenus.

« Dans les moments les plus intenses, on s’entraîne matin et soir, on se lève à 4 h car de 7 h à 15 h on travaille. »

L’équipe fait entre 15 heures et 20 heures de rame par semaine et le samedi, les entraînements durent 5 à 6 heures avec des préparations spécifiques.

© Facebook Steeve Teihotaata

Steeve participe a beaucoup d’autres compétitions internationales, et notamment la Molokai Hoe2 début octobre, pour laquelle il a été quelque peu critiqué. En effet, le jeune homme et quelques autres membres de l’équipe EDT, a ramé dans l’équipe hawaïenne Red Bull, contre la Polynésie. Il nous confie :

« Ça n’a pas changé ma vision du sport. Avec cette initiative, on cherche juste à promouvoir ce sport un peu plus dans le monde. »

Cette participation représente aussi pour lui le lien entre les polynésiens de Tahiti et d’Hawaï, ainsi que la culture ma’ohi dans le Pacifique.

Ce passionné a aussi d’autres courses gagnées à son actif, en va’a hoe (V1)3 notamment, et ne s’est pas arrêté à la rame en va’a, puisqu’il rame aussi en paddle ! En compétition internationale, il pratique le SUP Paddle4, et localement le Prone Paddle5.

« C’est le paddle qui est venu à moi. La base du paddle c’est ramer et quand le paddle est venu ici il y a 4 ou 5 ans, on a essayé et on a aimé. »

Concilier vie professionnelle, familiale et sportive

Malgré son parcours sportif impressionnant, Steeve travaille avec des horaires « comme tout le monde » chez EDT. Il faut alors réussir à organiser la vie de famille, la vie professionnelle et la pratique sportive.

« C’est pas facile, c’est pas un jeu d’enfant mais avec le temps j’ai réussi à m’adapter. C’est l’amour du sport qui te motive à garder le cap. Aimer ce que tu fais, c’est ça le secret. »

D’autant que Steeve vient d’être papa, en septembre dernier, d’un petit garçon : Heremana. Son plus grand souhait ? Lui transmettre sa passion, familiale, de la rame.

« Je rêve de l’emmener avec moi sur le va’a, dès qu’il sera assez grand ! En attendant, je découvre les micro-nuits ou plutôt les micro-siestes. »

Tout en sourire et en simplicité, Steeve souhaite aussi remercier ses sponsors : Sport Wellness Tahiti, Enjoy Life, Viper Va’a, Va’a Tehuritaua, Mistral pour le SUP Paddle et 2XU Tahiti.

« Je les remercie de toujours me suivre. »

La passion de la mer et de la rame fait sans aucun doute partie intégrante de la personnalité de Steeve : il est fait pour ça. Il est intarissable sur le sujet, sa rame est faite sur mesure pour lui et son garage regorge de pirogues. Nous lui demandons un dernier conseil pour les jeunes qui voudraient commencer le va’a :

« Ne pas hésiter, il faut se jeter à l’eau et après on ne peut qu’aimer ça. Et il n’y a pas meilleur endroit qu’ici pour pratiquer un sport comme ça ! »

Dépassement de soi, esprit d’équipe, amour de la mer, de la glisse et de la culture… Autant de valeurs transmises depuis des générations par le va’a, sport traditionnel de la Polynésie, et si bien véhiculées par Steeve.

1 Changement : lorsque les rameurs se jettent à l’eau pour être remplacés par des coéquipiers présents sur le bateau suiveur.

2 Molokai Hoe : course de va’a à Hawaï.

3 V1 ou va’a hoe : pirogue une place, avec un seul rameur.  

4 SUP Paddle : pour Stand Up Paddle. Le paddle est une planche plus large que le surf, qui permet beaucoup de stabilité et se pratique debout avec une rame.

5 Prone Paddle : la planche est la même que pour le SUP Paddle, mais ma pratique se fait allongée et les bras sont utilisés pour ramer.

Camille Lagy
Rédactrice web

© Photos : Hommes de Polynésie et Facebook Steeve Teihotaata

Partagez Maintenant !