Site de Femmes de Polynésie Hommes de Polynésie

Je passe
d'un site à l'autre

Sport

À la découverte de Denis, apnéiste : une vie simple et connectée à la nature

Publié le 21 mars 2020

Classé cinquième au niveau national en FIM1, une des disciplines de l’apnée, avec 93 mètres de profondeur en 2018, et huitième ex aequo cette année, Denis Grosmaire nage en plein rêve : un quotidien loin du stress de la ville, rempli d’apnée et de plongées, avec pour compagnons les requins tigres. Hommes de Polynésie embarque avec un petit garçon devenu grand, qui a grandi dans les îles et a choisi de planter, son bungalow à 15 mètres des requins à pointes noires qui s’entremêlent dans l’eau turquoise de Tikehau. Allez, on retient son souffle !

Un destin tout naturel

Denis grandi dans les îles avec ses deux frères, Jody et Tikanui, en suivant leur maman institutrice, qui les élève seule dans le respect d’autrui, de la nature et de l’océan.

« Maman a toujours voulu enseigner dans les îles les plus isolées. Grâce à cela nous avons pris goût aux activités liées à l’océan et particulièrement la chasse sous-marine. »

Il vit principalement sur Moorea et a décidé de s’installer à Tikehau où il est propriétaire d’une activité touristique d’excursion privée en bateau pour la découverte des plus beaux endroits de l’île.

« Sur Tikehau, j’ai tous mes jouets, la pêche, le surf et les requins. »

Avec les valeurs que lui a donné sa mère, Denis vit paisiblement et simplement. Ses activités vont de la cuisine à la photo sous-marine, en passant par le sport.

« Je pratique la chasse sous-marine depuis très jeune, je surfe, je fais de la natation longue distance et l’apnée en profondeur, mais ce qui me fait le plus vibrer, c’est de nager avec les requins. »

Une petite préférence pour les requins-tigres qu’il a la chance de découvrir de plus près en 2004 avec ses deux amis d’enfance, Christian et Matairii.

« Cette passion nous a amené à créer l’association Tore Tore en décembre 2005 pour la protection et la préservation des requins en Polynésie et de travailler avec le Gouvernement en place sur la mise en place de la première réglementation sur la protection des requins. A savoir qu’avant avril 2006 les ailerons de requins étaient exportés en Chine. Pour donner un exemple, huit tonnes d’ailerons ont été exporté en 2002, ce qui représentait des milliers de requins tués. »

Tout au fond des océans…

C’est en 2016 que Denis pratique l’apnée sportive et particulièrement l’immersion libre. Pouvoir s’immerger librement, être en communion avec l’océan sans palmes ni masque, remonter et descendre en tirant sur une corde, un vrai plaisir pour ce passionné du grand bleu.

« Avant, j’avais peur de la profondeur donc je ne m’intéressais pas trop à cette discipline jusqu’au jour où j’ai passé mon diplôme d’instructeur d’apnée et puis j’ai décidé d’ouvrir ma propre école à Moorea. »

Grâce aux activités sportives auxquelles il s’adonne tous les jours, Denis est en parfaite condition physique mais aussi mentale. Il s’entraîne régulièrement et déconnecte dès qu’il en a l’occasion en nageant avec ses requins tigres.

« Mes entraînements sont variés mais ciblés. Le surf pour la forme physique générale, la natation longue distance pour la tolérance au CO2, et le plaisir de nager des heures et enfin des séances d’apnée en poumons vides sur 30/40 m pour simuler les grandes profondeurs. »

Il fait également du stretching de la cage thoracique et du diaphragme qui lui permet d’augmenter le volume pulmonaire mais aussi d’accuser la pression du fond. Contrairement à la plupart des apnéistes, Denis se focalise plus sur les étirements plutôt que sur le yoga.

« Je fais aussi du travail de visualisation pour activer le système nerveux et me mettre en confiance avant une plongée profonde. C’est un moment très agréable et je reste convaincu de son efficacité dans le monde du sport. »

Un corps sain dans une vie saine

L’homme poisson s’entraîne en fonction de son temps libre et en fonction des échéances d’entraînements / compétitions, ou simplement pour le plaisir de faire un peu de profondeur. Les joies de pouvoir allier travail et passion. Le sport, c’est bien, mais il y a l’alimentation aussi…

« Je ne mange quasiment jamais de viande. Je mange le poisson que je pêche et aussi beaucoup de fruits et de légumes. Et j’ai bannis tous les produits trop sucrés. »

Une hygiène de vie saine et très active, mais ce n’est pas pour autant qu’il néglige le repos, qui est très important pour lui.

« Le repos est primordial pour un sportif. Il fait même partie de l’entraînement. »

Aujourd’hui, son club d’apnée basé sur Moorea est exporté sur Tikehau. Il continue de se perfectionner à Tikehau pour se préparer aux compétitions d’apnée internationales cette année afin de remonter dans le classement.

« Cette année, je compte atteindre la barre mythique des -100 mètres. Grace à Air Tahiti Nui qui a renouvelé mon contrat d’ambassadeur, je vais pouvoir participer à plusieurs compétitions et promouvoir l’image de la Polynésie dans les profondeurs étrangères. »

Denis est aussi très engagé dans la sensibilisation des risques liés à la pratique de la chasse sous-marine. Il a formé à ce jour plus de 800 personnes à la sécurité en chasse sous-marine.

« Je suis toujours très touché lorsque j’apprends qu’un jeune est mort en chasse sous-marine. Je rappelle la règle numéro un : plonger à deux et se surveiller »

Vous pouvez reprendre votre souffle… et comme il le dit si bien #godeepandstaycool 

1 FIM de l’anglais Free Immersion désigne l’apnée en immersion libre, une des disciplines de l’apnée

Plus d'informations

Facebook : 

 

Vainui Moreno

Rédactrice web

Photos : Denis Grosmaire

Partagez Maintenant !