Site de Femmes de Polynésie Hommes de Polynésie

Je passe
d'un site à l'autre

Sport

Le Wing Tsun Kung Fu à Tahiti avec Christophe

Le Wing Tsun Kung Fu à Tahiti avec Christophe

Publié le 19 juillet 2018

Passionné d’arts martiaux, Christophe s’est spécialisé dans le Wing Tsun Kung Fu. Il le transmet depuis trois ans à ses élèves de Tahiti. Plus que l’art martial, c’est d’abord la philosophie de vie qui prime. Et le Kung Fu est une discipline qui prône les valeurs de perfection et d’excellence dans notre vie de tous les jours. Christophe a souhaité partager son expérience aux Hommes de Polynésie

Être guidé par les arts martiaux

Christophe et les arts martiaux ? Une histoire qui remonte à son enfance, à la France. Il débute par le Judo puis s’essaye à la boxe française alors qu’il est à l’école de police. Viens ensuite le Taekwondo et le Krav Maga, un sport de défense israélien. Et puis, en 2005, il découvre le Wing Tsun totalement par hasard, lors d’un repas de famille.

« Mon frère m’a dit : « J’ai essayé quelque chose, ça va te plaire. », et depuis, je n’ai plus arrêté ! »

Plus qu’un art martial, une philosophie de vie

Le Wing Tsun est un style complet de Kung Fu. Il agit au niveau physique et émotionnel grâce à la connaissance de son corps, son fonctionnement et ses réactions. Le Kung Fu qui signifie « talent suprême acquis grâce aux efforts » n’est pas uniquement réservé aux arts martiaux, mais peut aussi s’appliquer à d’autres aspects de la vie.

« Le concept a été mal interprété quand l’idée du Kung Fu est arrivée dans les pays occidentaux. C’est vraiment plus vaste que les arts martiaux. »

Christophe puise dans le Wing Tsun tout ce qu’il recherche dans un art martial : la dimension physique, apprendre à se défendre grâce à des techniques de combat, ainsi qu’une dimension philosophique de respect de l’autre, de soi.

Changer de vie en famille

En métropole, Christophe est gardien de la paix. Il survit à 17 ans de service à Paris et Marseille. En 2015 c’est le déclic. Il décide de quitter la France. Une décision familiale et personnel dans le but d’être en accord avec sa philosophie de vie. Nouvelle adresse : La Polynésie. Une destination plus calme et plus humaine selon les échos que l’on entend.

« On a tout quitté, tout vendu, on est arrivé avec quatre valises. Ça a été un changement radical, on voulait améliorer notre qualité de vie. »

À changement de vie, changement de métier. Avant d’arriver à Tahiti, Christophe se projette. Il prépare le terrain pendant deux ans. Il veut ouvrir une école de Wing Tsun. Il se perfectionne à Marseille auprès de Klaus Flickinger, son Sifu, comprenez maître, et de son professeur Julian Jünemann, son Sihing, grand-frère. Il compte parmi les référents techniques de l’Académie Internationale de Wing Tsun Kung Fu.

« En arrivant en Polynésie, je faisais des petits boulots et j’ai ouvert mon école. J’ai commencé avec six élèves sur ma terrasse, et aujourd’hui nous sommes environ 45 ! »

Aujourd’hui, Christophe est à un carrefour de sa vie. Il décide de se consacrer entièrement à son école et au développement de son activité.

Alors il explique sans relâche les différents types de Kung Fu. On apprend qu’Il y a plusieurs centaines d’années, les arts martiaux ont été créée en Chine pour se défendre contre les envahisseurs et pour l’amélioration de la santé de la population. Que le style évoluait selon le lieu, les outils du quotidien, les prédispositions physiques ou encore l’environnement. Enfin que beaucoup tirent leur source auprès de la nature et des animaux.

« C’est une expression différente d’une même idée. C’est pour ça que j’encourage mes élèves à regarder d’un œil critique ce qui les entoure, pour toujours apprendre et progresser. »

Christophe accorde une importance toute particulière au fait de s’entrainer ensemble et non l’un contre l’autre. Il ne remerciera jamais assez son Sifu et son Sihing de lui avoir enseigner avec cœur, passion et conviction ce savoir.

« Il faut toujours travailler ensemble, c’est l’une des valeurs importantes que nos aînés nous ont transmis. »

C’est donc tout naturellement que Christophe s’est tourné vers l’enseignement et la transmission.

En stage avec le Sifu

Apprendre le Wing Tsun Kung Fu à Tahiti

Pour apprécier le cœur du Wing Tsun il faut avoir l’envie d’apprendre quelque chose de nouveau et de différent. Christophe propose une méthode de défense élaborée pour mettre en place les principes de cette discipline. Les programmes d’élèves, la validation des acquis et enfin la mise en place de la progression technique permettent un développement harmonieux au sein de l’école et de l’Académie.

« La plupart des élèves viennent au départ pour apprendre le self défense ou pour se maintenir en forme. »

Christophe confie que les élèves qui continuent, restent pour l’art martial et la philosophie qui l’accompagne. Tant mieux, cela correspond à l’esprit de son école et de l’Académie.

« Ils se rendent compte que c’est beaucoup plus riche que ce que l’on peut voir ou imaginer. »

L’école dépend de l’Académie Internationale de Wing Tsun Kung Fu. Très présente en France et en Allemagne, elle compte également une école au Kazakhstan, une école en Égypte et celle de Christophe à Tahiti. Son objectif pour cette année ? Le développement des cours pour les enfants à partir de trois ans : des cours ludiques où l’imaginaire est mis au centre de la pratique pour les faire rêver et leur apprendre tout en s’amusant.

« N’importe qui peut pratiquer, il n’y a pas de limite d’âge. On travaille sur les sensations tactiles, dans la finesse, on apprend à gérer notre force. »

Les cours de Christophe sont ouverts à tous, qu’importe le niveau sportif. Pour se perfectionner, il part régulièrement se former auprès de son Sifu en Europe. Il continue ainsi à progresser techniquement en tant qu’élève, mais également en tant qu’enseignant. Il a également passé un diplôme d’instructeur fédéral en Polynésie et projette d’obtenir bientôt un certificat de qualification professionnel auprès de la Fédération Tahitienne de Karaté et Disciplines Associées afin de concrétiser sa pratique.

Pour Christophe, la pratique du Wing Tsun va bien au-delà du simple sport : elle impacte son quotidien et sa vie grâce à une philosophie de positivité et de respect de l’autre fondamentale. Son choix d’une nouvelle vie en Polynésie est étroitement lié à ces valeurs. Il souhaite aujourd’hui le transmettre à ses élèves à travers son art, qui requiert maîtrise de soi, sagesse et compassion.

Plus d'informations

Camille Lagy
Rédactrice web

© Photos : Hommes de Polynésie et Wing Tsun Kung Fu Polynésie Française

Partagez Maintenant !