Site de Femmes de Polynésie Hommes de Polynésie

Je passe
d'un site à l'autre

Société

L’engagement de Christophe pour des citoyens actifs, heureux et artisans de paix

Publié le 4 mars 2021

Pour beaucoup le scoutisme est juste synonyme de campisme mais au-delà des feux de camp, des tentes et des fameux badges, se cache une philosophie qui guide jeunes et grands tout au long de leur vie. Hommes de Polynésie parle engagement et scoutisme avec Christophe, président des Scouts et Guides de Polynésie, l’un de ses plus fidèles membres.

Jeune scout

1987 : à tout juste 9 ans, il aura presque fallu forcer Christophe à rejoindre son poste de scout pour la première fois.

« Au début je ne voulais pas y aller. Le scoutisme ne m’intéressait pas plus que cela. »

Cependant, cet univers va très rapidement captiver le louveteau1. Le scoutisme va avoir un impact dans la vie du jeune Christophe qu’il ne soupçonne pas encore.

« À 9 ans, tu commences à apprendre à lire les autres, à avoir des valeurs positives, à être actif. Tu fais des projets, tu en proposes, on te dit oui. Wow ! Tu as juste 9 ans. J’ai adoré. »

Jeu de camp

Christophe s’épanouit au travers des différentes activités et projets liés à sa vie de scout. Il aime le contact rapproché avec la nature.

« Le lien avec la nature est très fort quand tu es jeune. Si tu la connais, tu arrives à la respecter plus facilement. Le scoutisme m’a mené au cœur de l’action. »

Mais pour le jeune scout alors au grade de pionnier (14-17ans), l’expérience la plus marquante aura été le jamborée international, un événement qui se tient tous les 4 ans et qui regroupe, en un lieu, les scouts de tous les pays.

« C’est un peu comme les Jeux olympiques des scouts. Un Jamboree ne se vit qu’une fois. C’était une expérience exceptionnelle ! J’ai eu beaucoup de chance de pouvoir y participer. »

Jamboree national 1991

Après presque 9 ans de bons et loyaux services, le jeune homme arrive à la fin de sa vie de scout, du moins  pour un moment.

Un détour pour un meilleur retour

Tout juste bachelier, Christophe part en métropole pour se former en micro-électronique.

« Je n’en ai pas fait mon métier. J’avais plutôt envie d’axer mon travail sur les relations humaines. Résultat : j’ai fait du commerce. »

À l’issue de ses études, le jeune homme devient commercial, puis directeur commercial.

« Je suis resté en France une dizaine d’années, j’ai travaillé pour EDF, Areva et dans l’aéronautique. »

Revenu au fenua, Christophe, alors commercial de concession automobile, décide de tout mettre en pause. Une pause qui s’avérera plus longue que prévu.

Un écho de jeunesse

« Je me suis dit que c’était à mon tour de redonner à la jeunesse car, quand j’étais jeune scout, il y avait plein de gens qui prenaient soin de nous. »

Il rejoint les scouts et guides de Polynésie en tant que bénévole. Petit à petit c’est le bénévolat qui va changer la vie de Christophe, car à 38 ans il revient sur les bancs universitaires.

« J’ai ressenti comme un appel, un besoin de participer au bien de la société de façon plus approfondie. Je me suis lancé à fond dans l’éducation. »

Il obtient un master 2 en éducation avec l’ESPE2 et devient professeur en génie électrotechnique une boucle qui se complète comme un retour aux sources.

Marche à la Maroto avec sa fille/ Marche pour le climat avec sa fille

« Cela a été comme un virage dans ma vie, je ne regrette rien. Tout cela est lié au scoutisme que j’ai reçu jeune. Comme un écho de la jeunesse à l’âge adulte. Ma vraie vocation c’est d’être éducateur. »

Comme un rappel au cri de guerre du scoutisme : « Fais de ton mieux ! ». Et c’est dans l’éducation que Christophe l’applique.

« Le meilleur de soi »

Maintenant directeur des Scouts et Guides de Polynésie depuis 2 ans, Christophe rend au mouvement ce qu’il lui a donné dans sa jeunesse. D’après lui, le bénévolat va plus loin.

« En fait le bénévolat me donne beaucoup. Je suis heureux de pouvoir me dire que j’ai un rôle constructif pour ma communauté. »

Christophe estime que le bénévolat lui apporte énormément. Les bénévoles donnent beaucoup de leur temps et de leur attention et cela sans rien attendre en retour.

« Tous les animateurs des camps sont bénévoles, ils prennent de leur temps pour s’occuper des enfants des autres, souvent en plus des leurs. C’est cela l’engagement pour moi. »

D’après Christophe, le scoutisme éduque avant tout par l’action, dans la nature et dans l’esprit de camaraderie.

« On souhaite toujours amener les jeunes dans la nature. Pas d’apprentissage sur les bancs scolaires, au contraire on fait vivre ce qu’on peut apprendre. C’est de la pédagogie par l’action et tout cela en communauté. »

 Et quel message pour les citoyens d’aujourd’hui et de demain ?

« Toujours faire de son mieux, que ce soit la vaisselle ou les examens »

La cour, les Jeux olympiques, les Jamborees, maintenant père de famille, Christophe continue le combat avec son éternel engagement :

« Pour des citoyens actifs, heureux et artisans de paix ! »

  1. Les louveteaux-jeannettes sont les scouts de 8 à 11 ans
  2. Maintenant INSPE : L’Institut national supérieur du professorat et de l’éducation.

Niuhiti Gerbier
Rédacteur web

© Photos : Christophe Chant / Niuhiti Gerbier pour Hommes de Polynésie

pour plus de renseignements

Sponsorisé par la Direction de la jeunesse et des Sports

Site internet

Zuckoo

Facebook

Partagez Maintenant !