Site de Femmes de Polynésie Hommes de Polynésie

Je passe
d'un site à l'autre

Évasion

Titaua Teipoarii, sur les traces des grands navigateurs polynésiens

Publié le 17 septembre 2021

Originaire de Raivavae, Titaua Teipoarii est navigateur et capitaine de l’association Faafaite i te ao mā’ohi. Il a mené plusieurs fois la fameuse pirogue double polynésienne vers les pays voisins du Pacifique uniquement par la lecture des éléments naturels à l’instar de nos tupuna. Titaua se confie à Hommes de Polynésie en retraçant son parcours dans la navigation traditionnelle.

Un enfant de Raivavae à l’assaut de l’Océan Pacifique

Né à Papeete, Titaua Teipoarii grandit chez ses grands-parents à Raivavae. Il s’installe ensuite à Tahiti pour suivre sa scolarité où il décroche un BEP en structures métalliques suivi d’un baccalauréat dans le domaine de la chaudronnerie. Alors qu’il souhaite s’engager dans l’armée, il décide finalement de vivre à Raivavae pour travailler comme agriculteur et guide de randonnée pédestre.

C’est en 2010 qu’il fait sa première expérience dans la navigation traditionnelle en intégrant l’équipage de la pirogue polynésienne Faafaite. L’expédition s’élance vers Raivavae à Rarotonga aux Iles Cook en compagnie de quatre autres pirogues provenant d’autres pays du Pacifique dans le cadre de l’expédition Tavaru. Il se joint dans la foulée à l’équipage de la pirogue fidjienne Uto Ni Yalo pour rallier les îles Fidji.

« Les fidjiens m’ont invité à les rejoindre alors que la pirogue Faafaite était revenue vers Tahiti. J’ai vécu pendant 6 mois là-bas. Je me suis exercé à la navigation traditionnelle auprès d’eux. J’en ai également profité pour passer la formation Boat Master et pour apprendre l’anglais afin de mieux communiquer avec nos cousins du Pacifique. »

L’apprentissage par l’observation des éléments et des signes naturels

Lors de l’expédition « Te Mana O te Moana » en 2011, sept pirogues des îles du pacifique naviguent des îles Tuamotu vers Hawaii, en passant par Nuku Hiva. Titaua Teipoarii répond présent pour son deuxième voyage à bord de Faafaite. Il nous explique sa méthode de formation en tant qu’autodidacte.

« J’ai commencé à apprendre la navigation traditionnelle dans les livres pour enfants, en visionnant les dessins et les croquis. J’ai appris ensuite lors des traversées en mer, en observant la direction du vent, des planètes, de la lune, des étoiles, de la houle… Lors de cette traversée de Hawaii vers Tahiti, j’étais le « watch captain »¹. »

Sa principale préoccupation : la gestion de crise au sein de son équipage

En 2012, Titaua navigue cette fois-ci vers les Iles Salomon en passant par différentes îles de la Polynésie et du Pacifique. Il continue son apprentissage auprès de capitaines expérimentés comme Teva Plichart et le néozélandais Duncan Morisson. Après un court périple en Nouvelle Calédonie, la pirogue Faafaite navigue vers la Nouvelle-Zélande. A Aotearoa, Titaua obtient son diplôme de Yachtmaster et en revenant au fenua, il est promu skipper à bord de la pirogue polynésienne. Mais dans la navigation, un sujet le tourmente.

« Ce que je crains en mer, ce sont les personnes. On ne peut pas contrôler le comportement d’un être humain. En raison de la fatigue, du froid, du mal de mer ou du manque de la famille, certaines tensions peuvent naître au sein de l’équipage. Le skipper doit pouvoir les gérer, communiquer de manière à ne pas laisser traîner les problèmes, un peu comme un psychologue. »

Intronisé navigateur sur le mont sacré Maunganui de Tauranga

2019, il mène la pirogue Faafaite en tant qu’apprenti navigateur vers la Nouvelle Zélande en participant aux festivités Tuia 250². C’est à ce moment-là qu’il est intronisé navigateur sur le mont Maunganui à Tauranga par le maître-navigateur Piripiri Smith. C’est un aboutissement pour le navigateur des Australes bien qu’il espère que désormais, la navigation traditionnelle soit pratiquée de manière courante sur le Fenua.

« Depuis la création de Faafaite, beaucoup de personnes parlent de la navigation traditionnelle. C’est aussi un thème qui revient souvent dans les danses et dans les chants traditionnels du Heiva. Toutefois, il ne faut pas que ça reste dans notre histoire et dans nos légendes. Il faut la mettre en pratique.»

Après avoir effectué plusieurs traversées dans l’océan pacifique à bord du Faafaite, il a pour projet d’emmener la pirogue polynésienne à Tubuai en 2022 afin de participer au festival des Australes. Un événement qui aura justement pour thème, « le va’a ».

¹ Celui qui a le plus d’expériences

² 250ème anniversaire du contact entre les maoris et les européens

Toatane Rurua
Rédacteur

© Photos : Titaua Teipoarii pour Hommes de Polynésie

À DÉCOUVRIR ÉGALEMENT :

Partagez Maintenant !

Hommes de Polynésie

 

Hommes de Polynésie Instagram

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir du contenu de qualité

* En cliquant sur VALIDER, nous attestons que l'adresse mail ne sera utilisée que pour diffuser notre newsletter et que vous pourrez à tout moment annuler votre abonnement.