Site de Femmes de Polynésie Hommes de Polynésie

Je passe
d'un site à l'autre

Portrait

Kaukea et la Laiterie Roche, une histoire de famille

Publié le 7 février 2020

Yaourts, fromages blancs, confitures, mitihue… Les Polynésiens ont l’habitude de voir les produits de la Laiterie Roche dans les rayons de leurs supermarchés. Pourtant, peu connaissent l’histoire de cette entreprise familiale. Kaukea en a repris les rênes il y a bientôt 3 ans. Il se livre dans une toute première interview, en exclusivité pour Hommes de Polynésie...

De père…

“Au commencement, mon grand-père a fait venir les vaches de Nouvelle-Zélande. Il a commencé par faire du lait frais. Il allait traire les vaches tôt le matin, puis il déposait le lait en bord de route. Ma grand-mère de son côté faisait déjà de la confiture de caramboles au Vietnam. Quand elle est arrivée ici, elle a commencé à faire ça mais ça n’a pas marché. Les Tahitiens n’aimaient pas tellement. Elle s’est orientée vers la confiture de goyaves. C’est de là que tout est parti.”

C’est avec plaisir que Kaukea revient sur les débuts de la Laiterie Roche. Il y a 60 ans, ses grands-parents ont quitté le Vietnam pour venir s’installer au fenua, à Mataiea, là où se trouve encore aujourd’hui la petite entreprise.

Le grand-père de Kaukea a acheté un terrain sur lequel il a commencé à cultiver les précieuses goyaves. La laiterie a officiellement ouvert ses portes en 1962,  et l’usine a démarré avec peu de moyens :

“Mon grand-père était un grand bricoleur. Il n’achetait pas forcément de machines.”

En 1994, le père de Kaukea prend le relais. Il décide de moderniser l’entreprise et de diversifier les produits. Mitihue, Miti Fafaru et fromage blanc made in Mataiea font leur apparition dans les rayons.

…en fils

Kaukea grandit en ville. Mais ses vacances, c’est inévitablement à la laiterie qu’il les passe.

“Pendant mes vacances j’allais aider mon papa. Quand j’étais tout petit j’allais en livraison avec lui de temps en temps.”

Le jeune homme fait partie d’une fratrie de 6 enfants. Il ne se voit pas prendre les commandes de l’usine. Et pourtant…

Après son bac, il s’inscrit à l’Université de la Polynésie française en licence d’éco-gestion. Mais rapidement, les cours ne l’intéressent plus. Ses parents lui proposent de quitter les bancs de l’UPF pour la vie active :

“J’ai commencé comme employé de production. J’ai tout appris sur le tas et j’ai pris les rênes de l’entreprise au bout de 11 ans …”

A la tête de la Laiterie depuis août 2017, Kaukea, 32 ans, ne reste pas pour autant enfermé dans son bureau. La petite équipe de seulement 9 salariés compte sur lui :

“Je suis sur le terrain, en production avec mes gars, et depuis peu ma femme nous a rejoints. Ce n’est pas évident, il faut mettre la main à la pâte. Quand tu te donnes à fond, c’est 3 – 4 mois après que tu vois les fruits de ton travail.”

Un potentiel à développer

La laiterie Roche fabrique environ une vingtaine de produits différents. Avec la concurrence des yaourts et autres produits laitiers importés, Kaukea a décidé de miser sur les fruits locaux. “ Il y a un gros potentiel”, assure-t-il.

Un potentiel pas toujours exploité par le Pays selon lui. Chaque année à la même période, les producteurs n’arrivent plus à fournir les magasins en mitihue.

“Ce serait bien que le Pays aide à développer cette filière. Pas uniquement le coprah, mais le cocotier dans son ensemble. On peut faire plein de choses avec !”

Kaukea déborde d’idées et d’énergie. Les produits made in fenua ont encore de beaux jours devant eux !

Manon Kemounbaye
Rédactrice web

© Photos : Manon Kemounbaye, Famille Roche, Laiterie Roche

Partagez Maintenant !