Site de Femmes de Polynésie Hommes de Polynésie

Je passe
d'un site à l'autre

Portrait

Tamatoa, pour une musique qui fait écho dans le cœur des gens

Tamatoa, pour une musique qui fait écho dans le cœur des gens et aide les enfants

Publié le 12 juillet 2018

Tamatoa Raapoto est enseignant spécialisé pour les élèves déficients auditifs le jour et chanteur le soir au sein du groupe Vevo. Des professions qui riment avec vocation et passion. Hommes de Polynésie a rencontré le jeune homme de 33 ans qui aime communiquer au travers de la musique.

À l’origine, rien ne le destinait à être enseignant. Et encore moins enseignant spécialisé. Une fois son DEUG (diplôme d’études universitaires générales) de biologie en poche, Tamatoa reste à Tahiti, n’ayant pas les moyens financiers d’aller poursuivre ses études en France.

Pendant une année, il travaille quelque temps dans le BTP. Puis sous l’impulsion de ses proches, il passe le concours pour être enseignant. Tamatoa le réussit du premier coup. Il suit alors une formation de trois ans et commence en tant qu’enseignant pour des classes de CP à l’école primaire de Pirae Taaone. Un déclic :

« Dès que j’ai débuté, j’ai eu des élèves déficients auditifs, et la difficulté s’est vite installée. Je voulais améliorer ma communication avec eux. J’ai eu de la chance car il y avait une enseignante spécialisée dans l’établissement où j’étais. Elle a pu me conseiller. »

Après les cinq ans d’enseignement requis pour pouvoir se spécialiser, Tamatoa suit une formation qui dure un an afin d’obtenir son diplôme d’enseignant spécialisé. Il y apprend la langue des signes et le code LPC (codage manuel des sons de la langue française, ndlr) pour accompagner la parole.

D’île en île, d’établissement en établissement, d’élève en élève

Pour Tamatoa, chaque journée est différente. Il change d’établissement scolaire toutes les heures, et peut voir jusqu’à six élèves par jour entre 3 à 20 ans.

« C’est vraiment intéressant car tu ne t’exprimes pas de la même façon avec une petite de trois ans et avec un adolescent. »

Le reste de la journée, les élèves déficients auditifs sont en pleine inclusion. Pour Tamatoa, « l’approche de l’enseignant spécialisé est très différente. Quand tu es enseignant dans une classe de 25 élèves, tu n’as pas forcément le temps d’aller au cas par cas et de définir les besoins de chaque élève. »

Ils sont six enseignants spécialisés en Polynésie française, pour environ 100 élèves allant de la maternelle au lycée. Ce qui rend certains suivis difficiles. Tamatoa se rend par exemple deux fois par semaine à Moorea : « J’ai une collègue qui est dans les îles Sous-le-Vent qui fait Raiatea. Mais elle a des difficultés de transport pour se rendre régulièrement à Huahine, Bora Bora, Tahaa. » regrette-t-il. 

Éducateur spécialisé et chanteur pour Vevo

Si les journées de Tamatoa sont bien remplies, ses soirées le sont également. Le jeune homme qui fait de la musique depuis son enfance chante au sein du groupe Vevo. Un groupe né dans une salle de sport : « En discutant à la salle, on se rendait compte qu’on jouait chacun d’un instrument, et on s’est mis à jouer ensemble ». Des personnes l’ont rejoint petit à petit, et aujourd’hui, Vevo, c’est six musiciens, dont Tamatoa.

« Vevo, veut dire “écho” en tahitien. Je voulais que notre musique fasse écho dans le cœur des gens. J’aime communiquer au travers de la musique. »

Tamatoa utilise même la musique avec ses élèves déficients auditifs : « La musique peut mettre à l’aise un enfant, le structurer et l’aider dans son travail de tous les jours» Il se rappelle de l’un de ses élèves de 8 ans qui excellait au djembé. « J’ai ciblé les percussions pour mes élèves. Car quand tu es sourd, c’est surtout les aigüs que tu perçois de moins en moins, et les graves, c’est ce qui reste. Les élèves sentaient vibrer la table quand je posais les hauts-parleurs dessus, où quand je tapais un rythme. C’est incroyable comment ils arrivent à reproduire des phrases rythmiques. Cela doit être visuel et proprioceptif. »

Si la musique rythme finalement les journées comme les soirées de Tamatoa, elle rythme donc aussi sa vie et celle de ses élèves.

« Un élève sourd peut vraiment être performant en musique. Le handicap auditif ne bloque pas l’accès à la musique. »

Avec son groupe Vevo, Tamatoa continue de se produire aussi souvent que possible sur scène en chantant reprises et compositions personnelles. 

« Parfois, mes élèves me disent “Monsieur, on t’a vu à la télé” ! C’est drôle, cela fait plaisir et me motive encore plus chaque jour. »

Plus d'informations

Sur la page Facebook Vevo Jahitian Music
L’ASH en Polynésie (scolarisation des élèves à besoins éducatifs particuliers) : www.ash-polynesie.education.pf

Noémie Schétrit
Rédactrice web

© Photos : Hommes de Polynésie et Vevo

Partagez Maintenant !