Site de Femmes de Polynésie Hommes de Polynésie

Je passe
d'un site à l'autre

Société

Falk, l’« écologiste intégral » de Raiatea

Falk, l’« écologiste intégral » de Raiatea

Publié le 30 octobre 2018

Ancien humanitaire, philosophe, théoricien de la doctrine de « l’écologie intégrale » au sein de l’Eglise catholique, Falk Van Gaver a connu un riche parcours et enseigne dorénavant la philosophie à Raiatea. Hommes de Polynésie s’est entretenu avec un homme de pensée qui n’en oublie pas l’action notamment dans la permaculture et l’écoconstruction.

Concepteur de « l’écologie intégrale » au sein de l'église Catholique

Falk van Gaver est né en 1979 de père français et de mère allemande. Il a connu une enfance et une adolescence méditerranéennes (Grèce, Provence). Diplômé de Sciences-Po Paris et titulaire d’un Master 2 Religions et société (Médiation interculturelle et dialogue interreligieux) de Sciences-Po Aix, il devient essayiste et journaliste indépendant, écrivain voyageur, auteur de plusieurs récits et de nombreux essais (une douzaine de livres à ce jour, cf. fin de l’article).

« J’ai vécu de nombreuses années à l’étranger, et fait de nombreux séjours et voyages au long cours (Maroc, Asie Centrale, Chine, Inde, Palestine, Amérique du Sud…). J’ai été engagé plusieurs années dans l’action humanitaire entre 1999 et 2012 : auprès des enfants de la rue à Calcutta en Inde, des minorités montagnardes tibéto-birmanes de l’Himalaya au Yunnan en Chine, des paysans pauvres khmers à Banteay Chhmar au Cambodge, des Arabes chrétiens à Taybeh dans les Territoires Palestiniens… »

Falk s’est engagé aussi dans le christianisme (2002-2015) et a été le promoteur de l’« écologie chrétienne » et de l’« anarchisme chrétien », aux côtés notamment de Jacques de Guillebon, désormais président de l’institut de Marion Maréchal le Pen en France. Ensemble, ils rédigent plusieurs livres et en septembre 2012, publient une tribune rejetant le mariage civil aux couples de même sexe et dénonçant « l’homosexualité comme un mal »1. Falk décide par la suite de prendre ses distances avec l’Eglise et toute religion organisée et institutionnalisée.

« J’ai vécu ce que peut être l’aliénation idéologique ou religieuse : tu en viens progressivement, par adhésion à un groupe et à son système de croyances et de valeurs, à défendre des positions qui ne sont au fond pas les tiennes ou à t’engager publiquement sur des questions qui te sont plutôt indifférentes. C’est à partir de là qu’a commencé d’ailleurs la remise en cause de mon adhésion au christianisme institutionnel et ma crise de foi. »

« J’ai été concepteur également du concept d’« écologie intégrale » dans l’Eglise catholique (devenu doctrine officielle avec Laudato si du pape François). Puis, je suis devenu professeur de philosophie en Polynésie en 2015. Je suis parti deux ans en Guyane et revenu au Fenua à Raiatea avec la ferme intention de m’y installer. J’enseigne désormais au LUT à Raiatea. »

Falk est un lecteur prolifique. Ses référents philosophiques sont le nature writing, la philosophie de la nature, l’écophilosophie, la deep ecology, la géopoétique, l’animalisme, le biorégionalisme, l’anarchisme, le pacifisme… 

« Mes lectures s’orientent vers Henry David Thoreau, John Muir, Aldo Leopold, Arne Naess, Gary Snyder, Paul Shephard, Paul Watson, Baptiste Morizot, Robinson Jeffers, Edward Abbey, Dave Foreman, John Baird Callicott, Tom Regan, Gary Francione, Imanishi Kinji… Mais aussi Wendell Berry, Kirkpatrick Sale, Robert Hainard, Bernard Charbonneau, Jacques Ellul, Gandhi, Toltoï, Lanza del Vasto… Je tiens vraiment à les mentionner. Et bien d’autres encore que j’aimerais contribuer à faire connaître au Fenua ! » 

Mon projet ? Vivre en famille l'écologie intégrale

Falk s’est marié depuis dix ans à Anne-Gersende Warluzel, méditerranéenne, humanitaire, auteure d’un livre sur le Cambodge et journaliste. Ensemble, ils ont eu quatre enfants nés sur divers continents au gré de leurs voyages.

« Mon projet est de s’enraciner, s’immerger, s’océaniser, vivre en famille l’écologie intégrale, l’écologie profonde. Pour cela, je compte trouver une terre en montagne avec une source : écoconstruction et permaculture. Et un voilier pour voyager dans le Pacifique. Vivre l’autonomie et la simplicité. Et l’éducation alternative pour nos enfants (et d’autres !). »

Un autre projet de Falk est de participer à la révolution écologique en cours dans le Pacifique par l’animation et le développement d’un magazine écologique participatif.

« Un autre projet qui me tient à cœur est le « Te Fare Philo », c’est-à-dire la polysophie, le multinaturalisme et le polyculturalisme : promouvoir les sagesses polynésiennes, les sagesses pacifiques, les sagesses locales et les sagesses plurielles. Faire sortir la philosophie des salles de classe et d’examen et des exercices académiques. Je veux diffuser l’écosophie : les sagesses écologiques philosophiques, traditionnelles, populaires, savantes, scientifiques, spirituelles, religieuses… Promouvoir la convergence, le syncrétisme et le pluralisme écosophique. Tout cela est un projet : vivre profondément, vivre dans la profondeur ».

Quand il ne lit pas et délaisse l’écriture, Falk médite sur la vie, nage, plonge et apprend la navigation à voile. Il aime également pagayer et observer les plantes et la flore autour de lui. Il défend un retour à la terre et un modèle de société centré sur l’agroécologie.

« Mes solutions pour vivre, revivre, survivre ? Elles sont connues ! Localisme et protectionnisme, agroécologie, permaculture, maximum d’autonomie énergétique et alimentaire, zéro déchet, sobriété heureuse, simplicité volontaire, partage, décroissance, écologie intégrale, non-violence, végétarisme ou véganisme ou au moins flexitarisme exigeant, fa’a’apu pour tous, refus de tout élevage industriel et de l’industrialisme, autoproduction et autoconsommation, éducation non violente, pédagogies alternatives, coopératives, etc. »

Falk prône également la lenteur. L’un de ses mantras est « festina lente » qui signifie en latin « hâte-toi lentement ».

« Prendre le temps de vivre. S’ouvrir, rester ouvert et relié à la terre, à la mer, aux rivières, aux ruisseaux, aux arbres, aux plantes, aux coraux, aux algues, aux oiseaux, aux poissons et à tous les êtres vivants, à toute forme de vie. Respecter toute vie, tout être vivant. Mon autre devise ? Duc in altum. Avance au large. Avance en eaux profondes… »

1 Plus d’infos sur Wikipedia : Jacques de Guillebon

Plus d'informations

Sur sa page Wikipedia : Falk Van Gaver

G. C.
Rédacteur web

© Photos : Falk Van Gaver

Partagez Maintenant !