Site de Femmes de Polynésie Hommes de Polynésie

Je passe
d'un site à l'autre

Société

Fabien, « serviteur du pays » à Tubuai - Hommes de Polynésie

Fabien, « serviteur du pays » à Tubuai

Publié le 26 juin 2018

Fabien Dubois est attaché d’administration du pays à Tubuai dans la circonscription des Australes. Son but ? Contribuer à une meilleure efficacité des services publics au service des citoyens du pays dans l’archipel des Australes. Hommes de Polynésie a rencontré le jeune fonctionnaire dynamique et dévoué pour qu’il nous explique son parcours et ses projets.

Servir le pays, une vocation

Arrivé dès l’enfance en Polynésie où il a passé toute sa scolarité, Fabien est parti après le lycée étudier le droit en métropole dans le sud-est (Nice et Aix-en-Provence). Un master de droit dans la poche, il ne fait aucun doute pour Fabien : en 2012, il veut rentrer au Fenua et surtout le servir. Il trouve alors un travail en tant que juriste dans l’administration du pays. 

« J’occupais le poste de juriste au service de l’artisanat traditionnel, à la délégation aux affaires internationales, européennes et du Pacifique, et au sein de l’assemblée de la Polynésie française. Le poste était vraiment transversal et m’a ouvert sur de nombreux domaines tant juridiques, qu’économiques et sociaux. »

Même si son destin paraissait tout tracé, le parcours de Fabien n’a pas été un long fleuve tranquille. Le droit est une matière pouvant s’avérer austère et rude à étudier. Mais Fabien a su s’armer de patience depuis ses débuts dans le domaine juridique après le BAC. Il a dépassé les obstacles les uns après les autres et a pris confiance progressivement.

« Depuis mon retour en Polynésie française, mon travail au sein de l’administration du Pays, a fait taire mes doutes quant à ma capacité à exercer convenablement mon métier d’une part, et d’autre part au plaisir que je prends à l’exercer. »

Rendre les services publics plus efficaces et moins coûteux

Fraîchement reçu au concours d’attaché d’administration, il vient tout juste de prendre ses fonctions dans un de nos archipels les plus reculés.

« J’ai décidé de partir à Tubuai travailler à la circonscription des îles Australes. J’ai vraiment à cœur de m’investir pour que les services publics soient le plus pertinent possible sans lourdeur bureaucratique. L’objectif c’est répondre au mieux aux attentes de nos concitoyens dans les archipels. »

Selon lui, il existe de nombreuses priorités axées principalement vers une amélioration de l’efficacité de l’action publique, aussi bien en termes financiers (coût/avantage/suivi d’une dépense publique) qu’en termes humains. En somme, son action au quotidien comme celle des autres fonctionnaires (« devant rester neutres politiquement ») permet à la démocratie d’exister au quotidien, et de s’incarner concrètement dans des politiques publiques.

« L’action publique doit constamment tendre vers un service pertinent rendu à la population, un service qui répond de la manière la plus adéquate possible à un besoin réel exprimé par une majorité des intéressés ».

Une volonté de mieux appréhender les particularismes de nos archipels

Le choix de « s’expatrier » dans les Australes n’était pas évident mais l’envie de se rendre utile pour les habitants de l’archipel a été plus forte que la crainte de l’éloignement de la famille et des amis.

« Je ne regrette absolument pas, au contraire ! Le poste de secrétaire général de la circonscription est très intéressant avec des problématiques qui me passionnent et tout cela, au service des australiens. »

Il espère par ce biais mieux comprendre la vie dans les archipels, notamment avoir une meilleure vision des activités économiques, des débouchés pour la jeunesse et de la composition du tissu social et des liens de solidarités.

« Si un jour je retourne travailler à Tahiti, il est possible que je m’oriente vers un poste qui me permettra d’être en contact avec les archipels. J’ai attrapé le virus ! »

Pour l’instant encore stagiaire, Fabien ambitionne de passer titulaire et de poursuivre au sein de l’administration du pays. Il se garde pour autant de toute visée carriériste et veut se consacrer pleinement à son poste actuel.

« Pour le moment, je compte rester quelques années aux Australes, ces quelques années deviendront peut-être quelques décennies. Qui sait ? »

G. C.
Rédacteur web

© Photos : G. C.

Partagez Maintenant !

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir du contenu de qualité

* En cliquant sur VALIDER, nous attestons que l'adresse mail ne sera utilisée que pour diffuser notre newsletter et que vous pourrez à tout moment annuler votre abonnement.