Site de Femmes de Polynésie Hommes de Polynésie

Je passe
d'un site à l'autre

Portrait

Christophe Métais, pour le ‘fait maison’ à Carrefour

Publié le 3 juillet 2020

Christophe Métais a fait le choix de troquer la gastronomie des belles tables de la ville pour le rayon Boulangerie-Pâtisserie de Carrefour. Virage surprenant ? Pas si sûr… Hommes de Polynésie vous partage le parcours émouvant d’un homme authentique.

Une enfance loin de ses parents

Christophe est né il y a 40 ans à Taha’a. Son enfance aurait pu s’y dérouler, mais la vie en a décidé autrement.

“J’ai été élevé en France par mes grands-parents jusqu’à mes 11 ans. ”

Une situation familiale compliquée autour de la séparation de ses parents l’emmène à l’âge de 4 ans dans la région de Poitiers.

“J’étais bien en France, je ne voulais plus revenir au fenua. Mais mes grands-parents vieillissaient, et moi je commençais à devenir turbulent, à avoir du caractère, alors ils n’arrivaient plus à me tenir.”

Le jeune adolescent rentre donc vivre à Tahiti, auprès de son père – un père qu’il connaît à peine. Quant à sa maman, il ne la « rencontrera » qu’à ses 18 ans.

Le lycée hôtelier, une révélation

“Ma scolarité se passait bien en primaire, puis ça a dégringolé jusqu’à ce que j’intègre le lycée hôtelier, où je suis remonté en flèche. Le travail manuel me convenait mieux.”

Son niveau remonte si bien qu’il saute même une classe.

“Nous étions une très bonne équipe, avec une réelle cohésion.”

Christophe s’oriente donc vers la cuisine. Et ce n’est pas anodin, car dans sa famille, on est porté sur les métiers de bouche !

“Mon grand-père était boucher-charcutier. Mon père était bijoutier, mais il a toujours aimé la gastronomie,  jusqu’à se lancer et ouvrir l’Auberg’in.”

Au lycée hôtelier, il ne rencontre pas seulement sa vocation, mais également la femme de sa vie, avec qui il élève encore aujourd’hui leurs 3 enfants de 19, 13 et 5 ans.

De la gastronomie au traditionnel

À 18 ans, Christophe sort du lycée hôtelier avec un bagage professionnel et motivé à travailler.

“Je n’ai pas poursuivi en BTS, j’avais besoin de gagner ma vie pour être autonome. A 18 ans j’avais déjà ma maison.”

En parallèle de ses études, il travaille tous les soirs comme Commis au restaurant « La corbeille d’eau ». Il y restera 7 ans et finira Second de cuisine. Suivront ses emplois chez Olivier Traiteur comme Second, puis chez Tahiti Nui Fish, comme Chef de production, responsable de la préparation de tous les produits à base de poisson.

En 2014, son frère ouvre le restaurant l’Auberg’in1, et Christophe l’épaule en cuisine pour le lancement, pendant 2 ans.

“Avec l’âge, travailler avec les horaires de la restauration est de plus en plus difficile. Et puis j’aime me diversifier. J’aime bien le gastro, mais je préfère le traditionnel. ”

En quête de stabilité et de sécurité, Christophe entre comme pâtissier à Carrefour Faa’a. C’était il y a 4 ans. Ses supérieurs se rendent compte de ses compétences, et en avril 2019, il décroche le poste d’employé principal (EP) à Carrefour Punaauia et seconde le chef de rayon Boulangerie-Pâtisserie. 7 mois plus tard, nouveau rebondissement dans sa carrière :

“Mon Chef est parti, et le directeur m’a proposé de reprendre sa place.”

Le ‘fait maison’ by Carrefour

Aujourd’hui, Christophe encadre l’équipe de 10 personnes qui alimente tous les jours les rayons boulangerie et pâtisserie avec leurs 8 mètres de longueur. Crêpes, viennoiseries, tartes, gâteaux et autres douceurs gourmandes ornent la vitrine. 50% d’entre eux sont fabriqués sur place, dans le laboratoire.

“Le challenge, c’est d’avoir une vitrine 100% ‘fait maison’. Mais à ce jour, la taille de notre labo ne nous le permet pas, il n’avait pas été conçu pour ça à l’origine, comme c’est le cas à Faa’a.”

En effet, la configuration du bâtiment ne permet pas d’envisager une extension dans l’état actuel des choses. Mais le projet est en cours… Après la rénovation et l’agrandissement de l’enseigne d’Arue en 2021, le plus grand des magasins Carrefour du fenua devrait à son tour prendre un coup de neuf. En attendant, Christophe et son équipe œuvrent au quotidien pour proposer des produits de qualité, et avec une certaine fierté non dissimulée, du ‘fait maison’.

“La vie n’est pas facile, et elle l’est de moins en moins. Soyez indépendants et construisez votre vie. Ne pensez pas à demain, mais à dans 10 ans. Il ne faut pas vivre au jour le jour, mais pour une vie entière.”

1 Lire le portrait de Fabrice, la passion de la table

Lubomira Ratzova
Rédactrice web

© Photos : Lubomira Ratzova pour Hommes de Polynésie

pour plus de renseignements

Sponsorisé par SAGES

FACEBOOK

Site internet

Zuckoo

Partagez Maintenant !