Site de Femmes de Polynésie Hommes de Polynésie

Je passe
d'un site à l'autre

Société

Teariki Taata, Marquisien, sportif, DJ et organisateur de festivals de musique

Publié le 15 décembre 2019

À 22 ans, Teariki Taata a déjà à son actif 3 festivals de musique. Organisé à Outumaoro en février 2018, le premier Tahiti Move Festival a beaucoup fait parler de lui. Et pour cause : ce rendez-vous musical a réuni plus de 3500 personnes. Un exploit pour ce jeune organisateur d’événements, dont la maturité et la sérénité contrastent avec son âge. Hommes de Polynésie a eu le plaisir de le rencontrer pour faire un point sur son parcours et ses projets à venir.

Du sport aux platines

Avec un Hawaiki Nui à 16 ans, l’étudiant en Physique-Chimie qu’était Teariki se voyait professeur de sport. Mais le sort en a décidé autrement. Faute de bourse il se voit contraint de renoncer à poursuivre ses études de STAPS 1. DJ à ses heures perdues, il sort beaucoup pour noyer sa déception et fait la fête avec des amis. Un soir, c’est le déclic. Il réalise qu’il manque à Tahiti des événements musicaux, et le potentiel d’en organiser un serait énorme.

« Même jeune on peut être porteur de projets. »

Après un sondage auprès de ses fans Facebook, les chiffres confirment son constat : la jeunesse locale est en demande de plus de festivals de musique, d’autant que la dernière prestation date de 2015. Nous sommes alors en février 2018, Teariki a 20 ans, et décide de créer son entreprise et de lancer le Tahiti Move Festival … 3 mois plus tard, en mai.

Tahiti Move Festival

Être « jeune » n’est pas vraiment à son avantage, il doit faire ses preuves et peu de gens croient à son concept. Mais deux DJ de l’île Maurice, 3500 festivaliers et une soirée sans heurts à Outumaoro plus tard, Teariki démontre que c’est bel et bien est possible.  Mieux : sans sponsors, les recettes du Festival vont bien au-delà de ses espérances.

« Financièrement c’est quelque chose d’intéressant. Dans un mois je passe en EURL, en 2020 je prendrais des CVD pour me soulager en marketing et community management. »

Teariki compte désormais parmi son réseau des producteurs et des artistes de Miami, Los Angeles, l’île Maurice ou encore de la Réunion. Pour alléger la charge des frais d’organisation, qui peuvent avoisiner les 10 millions de francs rien que pour le cachet de l’artiste, Teariki privilégie les partenariats.

« Je négocie des invitations en proposant des séjours avec un circuit touristique à la carte, comme la célébration d’un mariage inclus dans le package. »

Projets 2020

Malgré certaines ombres au tableau, comme les nuisances sonores, les imprévus de dernière minute ou encore les petits soucis de logistique, Teariki se sent aujourd’hui bien dans son élément, tellement à l’aise qu’il s’est offert un festival en… Nouvelle-Calédonie !

« Ça a cartonné ! »

L’événement assoit sa réputation et lui ouvre les portes à d’autres horizons. Pour son prochain projet, Teariki met la barre haut avec un événement d’envergure, mais nous n’en saurons pas plus, si ce n’est qu’il aura lieu courant du premier semestre 2020.

« En attendant, venez le 13 mars 2020 au concert live zouk que j’organise au Tahiti Pearl Beach Resort! »

1 Sciences et techniques des activités physiques et sportives. 

Jeanne Phanariotis

Rédactrice Web

©Photos : Alexis Lagarde pour Hommes de Polynésie, Affiches officielles festivals

Partagez Maintenant !