Site de Femmes de Polynésie Hommes de Polynésie

Je passe
d'un site à l'autre

Évasion

Pierrick Seybald, le charmeur de squales

Publié le 25 janvier 2020

C’est un homme que l’on ne présente plus, tant sa présence depuis deux ans sur les réseaux est devenue virale. Il passe la plupart de son temps dans l’océan, devenu son terrain de jeu, son exutoire, sa maison. Palmes aux pieds, suivi de près par sa coéquipière et photographe Kori Garza, il sillonne le grand bleu pour inspirer respect et admiration envers ceux que l’on surnomme “les dents de la mer”. Hommes de Polynésie vous présente Pierrick Seybald, l’homme qui murmure à l’oreille des squales.

Des projets…

En 2017, le Moana Tours se jette à l’eau pour proposer des rencontres avec baleines à bosse, requins et toutes espèces que l’on peut trouver au large. Une activité encadrée par le professionnalisme de son fondateur passionné : Pierrick Seybald.

“Le plus gros requin que l’on a vu mesure 4m50 et s’appelle Kamakai.”

Depuis un an et demi, il propose une prestation inédite : l’observation en snorkeling des requins tigres. Si cette activité permet aux clients de nager avec eux en toute sécurité, elle a également pour objectif de changer leur regard sur cet animal.

“Il n’est pas dangereux lorsque l’on sait interagir avec, mais il vaut mieux y aller avec des professionnels. Il y a un protocole à suivre, et il ne faut pas oublier que c’est un prédateur.”

En bon ambassadeur des mers, Pierrick ne s’arrête pas là et créé Ma’o Mana en février 2019 avec Kori Garza, biologiste marine, et Taurama Sun, pêcheur professionnel de Rangiroa. Cette association œuvre pour la protection du roi des océans en Polynésie.

Une passion …

Spécialiste des requins, Kori lui apprend à interagir avec l’animal. L’immobilité tonique, cette pratique qui consiste à mettre tous ses sens en éveil en lui caressant le museau, viendra à Pierrick un peu par hasard, comme conséquence naturelle de sa relation aux requins. Elle paraît facile, mais exige beaucoup de self-control et d’entrainement.

 “J’étais très ému la première fois, j’avais un peu peur mais je savais que j’étais encadré. Le fait d’avoir passé 25 ans sous l’eau en apnée et d’être à l’aise avec les animaux m’a mis en confiance. C’est une expérience incroyable. J’ai pu apprendre les méthodes d’observation et de redirection grâce à Kori.”

… et un respect

Pour cet enfant des îles qui a grandi entre Moorea et Rangiroa, le requin est un acteur essentiel dans la préservation de la faune marine, car bien qu’au sommet de la chaîne alimentaire, il a un rôle de régulation.

Ma’o Mana Foundation aspire à collaborer avec le gouvernement, dans le but d’obtenir un permis pour utiliser l’immobilité tonique dans le retrait des corps étrangers – hameçons, filets, lignes, ect.  – pouvant être une gêne ou affecter la santé des requins. Une seconde utilisation serait d’assister les scientifiques, notamment ceux du CRIOBE 1, dans le marquage de requins ou le prélèvement d’ADN sans les pêcher. Cette méthode n’a pas encore été expérimentée, mais si elle fonctionne, elle représenterait une alternative plus douce et moins stressante pour l’animal.

“Je suis fou amoureux de cet animal. Mon but est de sensibiliser tout le monde, et ça commence déjà dans les écoles que nous avons visitées. Les requins peuvent être observés sans danger réel si vous êtes accompagné d’un spécialiste capable de reconnaître leur comportement. La plupart du temps les observations sont sans danger, mais un requin reste un requin, et parfois il faut savoir lui laisser son espace et sortir de l’eau pour des raisons de sécurité. Evitez de paniquer et de vous agiter dans tous les sens si jamais vous en croisez un, car c’est une réaction de proie. Je vous encourage à plonger pour voir la beauté de cet animal. Ayez toujours conscience qu’il est un élément clé pour l’équilibre marin.”

1 Centre de Recherches Insulaires et Observatoire de l’Environnement

Plus d'informations

Vainui Moreno
Rédactrice web

© Photos : Kori Garza

Partagez Maintenant !